» Une place et case sur les Sables, où l’on élève quelques bestiaux », dit le recensement de 1709. « La case de George Noël porte le n° 16 sur le Plan (d’Eugène) de  Champion. Cette propriété venait d’un double échange effectué le 23 août et le 11 septembre 1704.  Georges Noël, à l’encontre de la plupart des premiers colons, fit montre d’une particulière stabilité. En 1709, Georges  Noël n’avait encore que « 60 cabris, 14 moutons et quelques volailles » » (Antoine Boucher & Père Barrassin.)

En 1705, un sieur Durot, naviguant sur l’escadre du Baron de Pallières, nous décrit le village de St Paul en ces termes : « les maisons qui le composent sont au nombre de trente cinq, mais fort éloignées les unes des autres, ainsi qu’il est aisé de  le voir par la petitesse du nombre remplissant un espace aussi considérable « .

Plan de Champion / CGB

extr. : Plan de Champion
avec l’aimable autorisation d’ O.M, via le CGB

Il semble,  que Le Baron de Pallières, au retour des Indes, ne débarqua pas à Bourbon, mais reçut le gouverneur à dîner sur son vaisseau. George dut le rencontrer, car c’est sa pendule qu’il acheta et répara avec brio.

Les colons commencent au début du siècle à délaisser  le « vieux St Paul », et s’installent au bord de la rade. Jean de La Roque en fait la description , dans son ouvrage :  » Voyage de l’ Arabie heureuse », vers 1709.

Il précise plus loin :

«  les maisons ou les habitations de cette rade ne sont pas bâties en file, & ne comportent pas des rues, comme dans une ville ; ce sont tous bâtiments de bois isolés, & n’ayant qu’un seul étage à cause des ouragans assez fréquents qui envereroient tout  si on leur donnoit plus d’élevation » .(…)  » … l’île est bonne et fort saine pour la vie ; en sorte que c’est avec quelque raison qu’on l’a comparée au Paradis terrestre »

C’est donc probablement  là,  dans une  jolie case de bois  rond que vont naître les enfants de George & de Catherine. Marianne le 28 juin 1707 ; Jacques le 8 juillet 1709 ; Georges le 11 août 1711 et enfin Louis le 28 août  1714. Tous quatre nés pendant l’hiver austral.

Sabine Noël

© Sabine & Laurence NOËL.

TEXTES ET DOCUMENTS SOUMIS À L’AUTORISATION DES AUTEURES

About these ads