You are currently browsing the monthly archive for septembre 2009.

George Noel, lors de son abjuration et de son mariage est dit de Londres, de Thomas et Rebequa Noel. Il est né entre 1677 et 1679, d’après les différents âges déclarés en 1704 et 1710 .

courtesy Brirtish Museum
Astronomical table clock by Henry Jenkins, courtesy Brirtish Museum

Le quartier des horlogers à Londres au 17 ème siècle est situé à Spittafields, entre les docks et la City. Quartier populaire qui accueille  des églises dissidentes et les huguenots. Ces protestants français  ont fui les dragonnades à partir de 1681, puis à la révocation de l’Edit de Nantes en 1685 .La présence des tisserands de Tours  ou de Lyon y  est attestée dés 1680. Les noms des rues sont français, comme le « passage de Nantes », « Rochelle », « Fleur-de-Lys ». Les registres paroissiaux des neuf églises françaises sont tenus aussi en français. Et bientôt, certains se plaindront qu’on  n’ y  chante et qu’ on n’y parle que français .

Que pouvons nous en déduire ?

Pratiquement rien. il est impossible de dire  à quelle date, ni même à quel siècle sa famille s’est  installée à Londres. Nous nous  bornerons donc juste à cette description géographique et sociologique de son environnement.

Le quartier est cosmopolite, solidaire  et mouvant.

Sabine Noël

(à suivre…)

© Sabine  NOËL.

TEXTES ET DOCUMENTS SOUMIS À L’AUTORISATION DES AUTEURES

9 septembre 1704

George Noel x Catherine Royer

George Noel x Catherine Royer

George épouse en l’église paroissiale du quartier St Paul, Catherine Royer, fille de Guy Royer dit l’éveillé et de Catherine Bellon.

« Catherine Royer, créole blanche, fort belle femme, qui est à la vérité une franche pécore, et sans éducation ; mais dont personne n’a jamais blâmé la conduite. » in Boucher (op.cit.)

Catherine , le 23 août 1704 a reçu de sa grand mère Antoinette Arnaud une petite terre à la Montagne, pour préparer son futur mariage. Elle est d’une fratrie de neuf filles. Son père est natif de Paris et est un des premiers colons de l’île Bourbon. Sa mère est créole. Ses grands parents maternels viennent de Lyon et  sont probablement arrivés dés 1665, avec la Flotte de Beausse ou en 1667 avec la Flotte de Montdevergue.

S.Noël

© Sabine & Laurence NOËL.

TEXTES ET DOCUMENTS SOUMIS À L’AUTORISATION DES AUTEURES

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

Rejoignez 26 autres abonnés

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 26 autres abonnés