Howard PYLE shipPremier portrait de George par Antoine Boucher, gouverneur de l’île , dans son « Mémoire pour servir à la connaissance particulière de chacun des  habitants de l’îsle de Bourbon » 1710

« Est de Londres âgé de 31 ans, resté à Bourbon en avril 1704, d’un vaisseau forban. Cet homme cy a de très bonnes qualités, et vit très sagement, fort attaché à la religion romaine, qu’il professe à présent, ayant abjuré l’Anglicane dans laquelle il avait été élevé ; Il a eu de très bonnes Educations, et est habile horloger de sa profession, et  a même fait une montre à l’Isle Bourbon et racommodé une mauvaise pendulle qu’il acheta de Monsieur Le Baron de Pallière, sans avoir presque d’outils propres pour cela, et l’un et l’autre vont très bien ; Il est fort obéissant, libéral, et soumis, sans avoir aucun des vices ordinaires aux Anglais qui sont presque toujours mutins ;  avec cela fort laborieux, et extrêmement propre chez luy, prenant grand soin de sa famille, et de ses Noirs, qu’il conduit d’une manière édifiante, et louable ; mais il aime un peu à boire, sans pourtant estre ivrogne. Il a pour Epouse Catherine Royer, créole blanche, fort belle femme, qui est à la vérité une franche pécore, et sans éducation , mais dont personne n’a jamais blâmé la conduite. Il a eu de son mariage une fille qui est encore fort jeune, à laquelle il donnera sans doute une bonne éducation, il possède 4 noirs, et 2 négresses, avec lesquels il cultive avec soin, une habitation qu’il a à la montagne qui est fort petite, et qu’il peut cultiver dans son entier. Elle est, cependant suffisante pour le faire vivre. Il y cultive même une vigne, qui fait fort bien et il est sans doute, que s’il en avait d’avantage qu’il est assez laborieux, pour la bien faire valoir et cultiver. Il fait sa résidence sur les Sables de St Paul, où il est fort borné, c’est ce qui fait qu’il n’y élève pas autant de bestiaux, que son inclination le porterait à le faire, s’il était plus étendu. Ceux qu’il possède ne consistent, qu’en 80 cabris, et 20 moutons, je ne lui crois pas plus de 3 à 400 écus d’argent comptant. » Mémoire d’Antoine BOUCHER

Recherche & transcription Sabine  Noël.

Horloger http://georgesnoel.wordpress.com/2009/09/02/un-horloger-de-londres/

Flibustier http://georgesnoel.wordpress.com/2009/12/24/deux-noel-for-christmas/

Mariage et abjurationhttp://georgesnoel.wordpress.com/2009/09/02/9-septembre-1704/

Case http://georgesnoel.wordpress.com/2009/10/14/case-n°-16-baie-de-saint-paul/

Concessions :

1720 : http://georgesnoel.wordpress.com/2009/11/23/un-mouton-et-deux-coqs-d’inde-moitie-a-paques-et-l’autre-a-la-saint-martin-d’hiver/

1723 : http://georgesnoel.wordpress.com/2010/03/29/la-belle-ne-sachant-signer/

1732 : http://georgesnoel.wordpress.com/2010/05/10/thouffaine-petit-noir-de-madagascar-environ-10-ans/

1739 :  http://georgesnoel.wordpress.com/2010/05/26/du-battant-des-lames-au-sommet-des-montagnes/

About these ads