You are currently browsing the monthly archive for août 2009.

Georges NOELABJURATION copie12 aout 1704

En une journée, George Noël va perdre sa nationalité et sa religion.

"1704

abjuration de

georges noël

anglais

L’an de notre seigneur jésus Christ

mil sept cent quatre douzième jour

Daout Georges noël Anglois de nation

natif de la ville de Londres et  agé d’environ

vingt sept ans a fait publiquement dans

l’église paroissialle de st paul delisle de

Bourbon abjuration de l’hérésie ou il avoir

vécu jusqu’à présent avec toutes

les formes prescrites par l’église catholique

apostolique et romaine entre les mains

de Mre Pierre marquer curé en présence

de françois Mussard, de rené Hoarau de

antoine (C)rantais interprète catholique

(et)romain de Jean nanesque de

simon devau d’andré quencelle de

Jean Hoer d’ellyre LeBreton de Guy royer

d’antoinette arnaud danne Bellon de

Magdeleine bellon de deux Catherine

Bellon la mère et la fille et plusieurs

qui ont déclaré ne savoir signer

ont signé à l’original pierremarquer

curé georges noël, Boucher

devillers"

(césures et orthographe du document respectées)

Recherche & transcription Sabine Noël

© Sabine & Laurence NOËL.

TEXTES ET DOCUMENTS SOUMIS À L’AUTORISATION DES AUTEURES

indianship 1732

indianship 1732

George Noël arrive donc en avril 1704 sur l’île Bourbon avec le capitaine John Bowen. Son nom fait partie de  la liste des "forbans repentis " établie par Antoine Boucher ( BN, Paris, Mss.). Il débarque avec Guy Dumesgnil d’Arrentières flamand de nation, Joseph de Guigné de Saumur,  Pierre Pradeau de Bordeaux, Robert Tarby d’Edimbourg,  qui feront souche aussi dans l’île. Théoriquement, le commerce entre les colons  et les flibustiers était interdit par le gouverneur de l’époque Jean Baptiste de Villers. Mais ces derniers avaient coutume de se "rafraîchir " dans l’île. Il semble que Bowen soit passé au moins deux fois dans l’île avant de  de profiter, avec certains de ses hommes, de l’amnistie accordée aux forbans repentis .

Le parcours de Bowen est connu de 1702 à 1704. Ou et comment notre ancêtre l’a t il rencontré ? George est dit horlogeur, et natif de Londres. Précisions qui ont leur  importance. Il a été capable de réparer une pendule et de fabriquer une montre, ce qui indique qu’il possède la maîtrise de ce métier. Il est probable donc, qu’il s’est embarqué  sur un Indianship de la "Old Lady" ou  East indian company . Quand ? nous ne le savons pas encore.

640px-British_East_India_Company_flag.svg
Drapeau de la British East india company

Sur quel navire marchand a t il été capturé ?  On peut penser que cela arrive entre 1700 et 1704.

Nous savons qu’entre  1702 et 1704, le Captain Bowen prendra au moins quatre vaisseaux marchands anglais ou écossais : le " Speaker" ou " Speaking Trumpet" ; le "Speedy return" et le  "Content"; et enfin  le " Pembroke".

A ce jour, les rôles de ces navires ne sont pas connus.

Il est évident  que George, par ses talents de métier  pouvait s’avérer précieux. Il savait lire, écrire et avait des connaissances en astronomie.  Il avait appris  le chemin du temps et des étoiles.Ce qui lui sauva probablement la vie.

George fut -t -il drossé à la côte sur le recif de St Thomas  avec les captifs  de Bowen pris au Captain   Conway du retour du Bengale ? Fut- il de ceux qui construisirent un fort à Maritan  sur  "une terre féconde bordant le fleuve "  en 1701 ?  Faisait- il parti de l’équipage du Captain Drummond et de son brigantin ?  Alla -t -il à Surat et vit – il brûler le "Fortuné" et le "Speedy return " ? Etait- il avec Booth ou North avant de rejoindre Bowen ?  Fit- il fortune au large de Cochin ? * Toutes questions qui sont pour l’istant sans réponse. On sait juste, qu’il mit pied à terre à l’île Bourbon avec le Captain Bowen  et une quarantaine d’hommes en avril 1704, aprés qu’ils se soient assurés la protection des habitants à force de présents.

(à suivre) in/: "Deux Noël for Christmas"

Sabine Noël

* Daniel DEFOE : Histoire générale des plus fameux pyrates , le grand rêve flibustier" éd. Phébus,2002. t 2 (Libretto)

© Sabine NOËL.

TEXTES ET DOCUMENTS SOUMIS À L’AUTORISATION DES AUTEURES

Howard PYLE shipPremier portrait de George par Antoine Boucher, gouverneur de l’île , dans son "Mémoire pour servir à la connaissance particulière de chacun des  habitants de l’îsle de Bourbon" 1710

"Est de Londres âgé de 31 ans, resté à Bourbon en avril 1704, d’un vaisseau forban. Cet homme cy a de très bonnes qualités, et vit très sagement, fort attaché à la religion romaine, qu’il professe à présent, ayant abjuré l’Anglicane dans laquelle il avait été élevé ; Il a eu de très bonnes Educations, et est habile horloger de sa profession, et  a même fait une montre à l’Isle Bourbon et racommodé une mauvaise pendulle qu’il acheta de Monsieur Le Baron de Pallière, sans avoir presque d’outils propres pour cela, et l’un et l’autre vont très bien ; Il est fort obéissant, libéral, et soumis, sans avoir aucun des vices ordinaires aux Anglais qui sont presque toujours mutins ;  avec cela fort laborieux, et extrêmement propre chez luy, prenant grand soin de sa famille, et de ses Noirs, qu’il conduit d’une manière édifiante, et louable ; mais il aime un peu à boire, sans pourtant estre ivrogne. Il a pour Epouse Catherine Royer, créole blanche, fort belle femme, qui est à la vérité une franche pécore, et sans éducation , mais dont personne n’a jamais blâmé la conduite. Il a eu de son mariage une fille qui est encore fort jeune, à laquelle il donnera sans doute une bonne éducation, il possède 4 noirs, et 2 négresses, avec lesquels il cultive avec soin, une habitation qu’il a à la montagne qui est fort petite, et qu’il peut cultiver dans son entier. Elle est, cependant suffisante pour le faire vivre. Il y cultive même une vigne, qui fait fort bien et il est sans doute, que s’il en avait d’avantage qu’il est assez laborieux, pour la bien faire valoir et cultiver. Il fait sa résidence sur les Sables de St Paul, où il est fort borné, c’est ce qui fait qu’il n’y élève pas autant de bestiaux, que son inclination le porterait à le faire, s’il était plus étendu. Ceux qu’il possède ne consistent, qu’en 80 cabris, et 20 moutons, je ne lui crois pas plus de 3 à 400 écus d’argent comptant." Mémoire d’Antoine BOUCHER

Recherche & transcription Sabine  Noël.

Horloger http://georgesnoel.wordpress.com/2009/09/02/un-horloger-de-londres/

Flibustier http://georgesnoel.wordpress.com/2009/12/24/deux-noel-for-christmas/

Mariage et abjurationhttp://georgesnoel.wordpress.com/2009/09/02/9-septembre-1704/

Case http://georgesnoel.wordpress.com/2009/10/14/case-n°-16-baie-de-saint-paul/

Concessions :

1720 : http://georgesnoel.wordpress.com/2009/11/23/un-mouton-et-deux-coqs-d’inde-moitie-a-paques-et-l’autre-a-la-saint-martin-d’hiver/

1723 : http://georgesnoel.wordpress.com/2010/03/29/la-belle-ne-sachant-signer/

1732 : http://georgesnoel.wordpress.com/2010/05/10/thouffaine-petit-noir-de-madagascar-environ-10-ans/

1739 :  http://georgesnoel.wordpress.com/2010/05/26/du-battant-des-lames-au-sommet-des-montagnes/

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

Joignez-vous à 24 followers

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.